Un travail très prenant

Un travail très prenant - Yan Ross

J’ai commencé à travailler il y a de cela quatre ans, juste après la fin de mes études, en tant que gestionnaire de patrimoine, à Montréal, dans un cabinet bien reconnu. C’est un travail très bien payé, qui me passionne et me permet de développer mes compétences et apprendre de nouvelles choses tous les jours. De nombreux amis me répètent souvent qu’ils sont fatigués d’avoir la même tâche, tous les jours au travail. Ils ne souhaitent plus aller au travail tous les matins. Heureusement, ce n’est pas mon cas, je n’ai aucun mal à me lever et me réjouis tous les jours d’aller travailler. De plus, j’ai beaucoup de responsabilités, mais j’ai réussi à sympathiser avec tous mes collègues, qu’ils aient un poste plus élevé que moi, ou moins élevé. Tous sont très gentils et sont devenus de bons amis. C’est toujours agréable de travailler dans un environnement comme celui-ci !

Le lundi matin, je passe toujours dans les différents bureaux de mes collègues afin de discuter avec eux et de savoir si leur fin de semaine s’est bien passée. C’est important d’entretenir de bons rapports avec tout le monde et de conserver la convivialité et bonne entente au travail. On pourrait croire que cela me faire perdre beaucoup de temps, et c’est le cas. Malgré tout, on gagne énormément en faisant de petits gestes simples. Il est, en effet, toujours mieux pour tout le monde d’avoir un lieu de travail agréable et cela donne d’autant plus envie de bien travailler et de réussir. Cela donne aussi une vision de l’entreprise très positive à l’extérieur. Mon directeur m’a déjà bien souvent félicité pour la bonne humeur et l’entente qui règne dans mon service, et j’en suis très fier et heureux.

Cependant, lorsque je me remets au travail, cela devient très sérieux. Il faut que je sois très concentré, car il y a beaucoup d’analyse à faire dans ce métier. Je m’occupe de plusieurs clients à la fois et il faut que j’effectue un bilan de leur situation patrimoniale et fiscale. Ce sont des clients très importants et je n’ai donc pas le droit à l’erreur. La moindre erreur peut être fatale et il faudra peu de temps pour qu’ils aillent trouver quelqu’un d’autre pour faire le travail à ma place. Aujourd’hui, je recense donc avec attention les attentes et les objectifs de mes nouveaux clients afin de déterminer à quel niveau de risque ces derniers souhaitent s’exposer.